Retour de l'estive

Retour de l'estive

Depuis que l’homme a domestiqué les animaux il a dû  en assumer leur alimentation. Au fil du temps l’élevage et l’agriculture se sont développés permettant ainsi de nourrir les humains ce qui est toujours le cas aujourd’hui.
Dans les régions montagneuses les zones non mécanisables ne peuvent être utilisées que par la pâture des animaux et le seul entretien que l’homme peut apporter est le brûlage en fin d’hiver des végétaux non consommés, que l’on appelle l’écobuage.
Chaque année au rythme des saisons les troupeaux sont déplacés des fonds des vallées vers les sommets des montagnes au fur et à mesure que l’herbe est suffisamment abondante pour pouvoir les nourrir correctement. On appelle cela la transhumance ce qui ressemble un peu à la migration des oiseaux mais à plus petite échelle. La transhumance a été pratiquée de tout temps, pas uniquement dans les zones montagneuses mais aussi en hiver vers les zones de plaines des départements voisins (Landes – Gers – Gironde). Ils disposaient à l’époque de vastes étendues d’herbe avant l’arrivée de la culture massive du maïs et surtout de la mécanisation.
Le département des Pyrénées-Atlantiques est aujourd’hui en première place en France pour le nombre d’animaux partant en transhumance vers la montagne en été.
Du pays Basque jusqu’en Vallée d’Ossau, brebis, vaches, juments et quelques chèvres se partagent ce territoire d’estives durant tout l’été jusqu’au début de l’automne.
Le déplacement des troupeaux se fait à pied mais aussi en camions lorsqu’il dépasse 30 km ou aussi quand on doit emprunter des axes routiers importants reliant une vallée à une autre.

La transhumance qui est proposée pour la Fête des Bergers est un petit déplacement d’une quinzaine de km, d’un troupeau de brebis descendant de la haute vallée d’Aspe à Aramits.
Arrivé la veille en camion au village d’Issor le troupeau est amené à pied en passant par le haut des collines barétounaises, en empruntant les petits chemins sans circulation de véhicules. Les sites traversés offrent un superbe paysage du piémont pyrénéen au rythme du troupeau agrémenté par le son des cloches des brebis.

Retour de l'estive 2016

Reportage TF1